There is absolutely no individual system for thesis producing. It is necessary at an early phase to check out a few examples with your subject just to obtain a ‘feel’ for what they may be like. An effective way to achieve this is usually to go to the school collection and check out a few examples from past learners. For anybody who is not now at institution you may nonetheless set up write my thesis in the decisions you will need to acquire is the way your very own thesis/dissertation should be organized. The precise volume of chapters will be to be able to choose. You will need one particular or various data discussion and research chapters, specifically in a doctorate thesis. The chapters tend not to all must be exactly the same length. It is quite difficult to give rules on the way extended each segment must be, for the reason that it will likely be one of a kind for every single thesis or dissertation. You need to begin producing whenever you can. There are a number of causes of this. The obvious a single is the fact that composing will take a long time as well as earlier you receive commenced the more effective. Having said that, there are a number of other elements of writing that happen to be crucial.

1er Festival du Mawlid de Montréal Sous le Signe de la Lumière

Mis en ligne le : mar 24 janvier 2012  

Le 1er Festival du Mawlid de Montréal aura lieu le 3 février 2012, de 19 h à 21 h 15, au Centre de Ressources Communautaires de Côte-Des-Neiges.

Une soirée festive et spirituelle pour célébrer le Message de la Révélation, dans le respect des croyances et des traditions de tous.

AISA canada (Association Internationale Soufie du Canada),  organise le 3 février 2012, avec ses partenaires : Femmes Internationales Murs Brisés (FIMB), le Centre soufi de Montréal, la Maison2lafrique, une soirée festive et spirituelle à l’occasion de la célébration du Mawlid en –Nabâwî, la  naissance du prophète de l’islam, Mohamed (SSP),  né en 570.

Nous voulons placer la fête du Mawlid,  sous le signe de la lumière, celle  qui peut éclairer de l’intérieur chacun d’entre-nous, étant entendu qu’il ya autant de façons de la découvrir que d’être humain.

Nous avons choisi comme symbole du Mawlid, une Manâra, c’est-à-dire une tour lumineuse, qui traditionnellement dans certaines régions, était construite, décorée et emmenée en procession dans les rues, suivie par la foule, jeunes et aînés confondus dans la liesse.

Nous souhaitons créer des passerelles en rappelant, sans prosélytisme,  le message apporté par le  Prophète (SSP) du plus jeune des  monothéismes, dont celui de l’éloge  de la diversité des peuples et des cultures,  affirmant que  la vraie foi se voit à la relation que l’on construit avec autrui. Ainsi il nous est répété, que « Nul d’entre nous ne sera vraiment croyant, tant qu’il ne souhaitera pas pour son frère ce qu’il désire pour lui-même ».   Cette sagesse on la retrouve dans d’autres traditions sous des formes presque identiques,  « Aime ton frère comme toi-même », ou encore « Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas que l’on te fasse »… Elle est le socle d’une éducation à la paix.

C’est enfin et surtout, une façon festive, culturelle et spirituelle de contribuer au Vivre ensemble en harmonie, en faisant tomber les peurs par une connaissance mutuelle,  ainsi qu’ AISA Canada l’a déjà fait,  en novembre dernier, lors de l’évènement Emir Abd el-Kader du Festival du monde arabe, et comme le font aussi nos partenaires actuels par leurs différentes actions.

Célébrer la fête du Mawlid, sous le signe de la lumière des coeurs, des arts, du chant, de la musique, de la poésie, des contes, de la convivialité… est assurément une belle façon de faire vivre  ce message de paix.

Merci de votre participation et de votre soutien. Diffuser l’information autour de vous. Soyez vous aussi des « ambassadeurs de la paix ».

Vous pouvez également écouter la présentation du Festival du Mawlid diffusée dans l’émission « En dialogue », animée par Hadjer Kebache, le 23 janvier à 19 h et qui sera diffusée vendredi 27 dans l’émission « Midi Actualités », de Jean-Philippe Trottier.